Les faits sont violents et choquants. Et ils se sont produits mercredi soir en plein match de foot en salle au centre sportif d'Elouges. Alors que deux clubs de l’Amicale élougeoise de foot en salle (asbl organisant le championnat) s'affrontaient sur le terrain, une trentaine de jeunes individus se sont introduits dans la salle de sport, cagoulés et armés de barres de fer, battes de baseball et coups de poing américain.

Selon la police des Hauts-Pays, une dizaine de blessés sont à déplorer parmi les spectateurs et les joueurs, dont trois seraient touchés plus sévèrement. Les policiers n'ont jusqu'à présent procédé à aucune interpellation mais l'enquête est en cours pour identifier les auteurs de cette scène violente.

Il s'agirait, selon les premiers éléments, d'un règlement de compte entre des jeunes de Boussu, qui évoluent dans l'une des deux équipes présente lors de la rencontre, et d'autres venus d'Hornu et Quaregnon. Quelques jours plus tôt, un premier différend entre des membres de la RC Jeunesse et des jeunes hornutois, aurait en effet éclaté.

"Ce sont des jeunes âgés essentiellement entre 18 et 24 ans", commente l'échevin dourois des sports et de la jeunesse Patrick Poli. "C'est vraiment très triste et complètement aberrant que de tels faits puissent se produire. C'est l'inverse de ce que l'on attend de la jeunesse et de l'esprit du sport. Ce sont des jeunes qui jouent dans le centre sportif d'Elouges mais la majorité ne sont pas Dourois. Nous allons donc essayer de trouver une solution pour que les vrais clubs dourois ne soient pas trop pénalisés."

Il ne s'agirait pas du premier incident rencontré dans l'une des rencontres de ce championnat amateur. "Déjà la semaine dernière, il y a eu un petit incident. J'avais d'ailleurs interpellé les responsables de l'Amicale élougeoise. Mais on ne m'a pas fourni les détails des faits. Peut-être qu'on n'en serait pas arrivé à la bagarre de mercredi si nous avions été informés davantage."

Suite à ces incidents, l'accès à la salle d'Elouges est interdit aux clubs de l'Amicale elougeoise pour une période de 60 jours. "J'ai décidé, en accord avec la police, de ne plus permettre l'accès aux clubs concernés par ce championnat et ce pendant minimum deux mois", commente le bourgmestre Carlo Di Antonio. "Ce qui s'est passé mercredi soir est extrêmement grave. Le rapport que j'ai de la situation impose que des mesures radicales soient prises. Se battre la nuit dans un Centre Sportif ce n'est pas du sport. C'est inadmissible."

Selon le bourgmestre, "il revenait bien aux organisateurs de ce championnat de prendre des dispositions pour éviter des dérives comme celles de ce mercredi soir. Si on ne maitrise plus l'événement que l'on organise, il faut que l'autorité intervienne pour calmer le jeu et remettre le bon sens au premier plan."