Si le service existait déjà, il a véritablement fait peau neuve et se veut dès lors méconnaissable. Ce lundi, l’hôpital EpiCURA a levé le voile sur les travaux de modernisation du service de médecine nucléaire, installé sur le site de Baudour. Désormais "à la pointe de la modernité", ce dernier accueillera "dans des infrastructures lumineuses et confortables" les patients qui doivent passer un examen de scintigraphie.

D’une superficie de 390 mètres carrés, contre 243 dans son ancienne localisation, le service de médecine nucléaire de Baudour dispose de deux caméras hybrides spect-CT de dernière génération. "Cet équipement lourd permet d’élargir la gamme d’examens réalisés, produit des images optimales et assure confort et qualité de traitement au patient", assure-t-on du côté du groupe hospitalier. "Ce service dispose également d’un poste de sécurité microbiologique, le premier du genre dans la région."

L’acquisition de ces Spect-CT viennent renforcer l’activité ambulatoire du site de Baudour et constitut un atout pour les services de gériatrie et de revalidation, eux-mêmes installés sur le site borain, qui ne devront dès lors plus être transférés vers un autre site pour y subir une série d’examens, dont la scintigraphie. Cet examen consiste en l’utilisation d’une faible quantité de radioactivité, permettant de visualiser un grand nombre d’organes, de voir leur forme et leur fonctionnement, d’identifier l’origine de douleurs ou de maladies, ou encore de confirmer un diagnostic incertain.

La création du nouveau service de médecine nucléaire de Baudour s’inscrit dans le cadre du plan médico-infrastructures Crescendo d’EpiCURA. Le service d’Hornu sera le prochain à bénéficier de travaux de modernisation.