Depuis quelques jours, l’hôpital de Baudour accueille sur son toit une curieuse installation. Il s’agit en réalité d’une antenne de surveillance du taux de pollen et d’allergènes. La mise en service de cette solution est une initiative d'AirAllergy, le réseau de surveillance aérobiologique Belge, qui compte cinq stations de récolte réparties sur le territoire belge. Dont désormais Baudour, donc.

La gestion du réseau incombe quant à lui au service mycologie et aérobiologique du centre fédéral de recherche Sciensano. "La région de Baudour étant une zone verte propice à la dispersion de pollen, EpiCURA a été sollicité par l’institution fédérale afin d’y implanter cette nouvelle station", explique-t-on du côté du groupe hospitalier.

Concrètement, cette machine cylindrique permet de récupérer le pollen lorsque l’air passe dans le filtre. L'objectif principal est donc de fournir aux médecins et aux allergiques un relevé rapide et une mesure précise de la quantité de pollen et d’allergènes détectés dans l’air. Le cylindre de la station doit cependant être changé toutes les semaines, à heure fixe, pour fournir un état des lieux hebdomadaire de la situation pollinique.

"Ces précieuses données vont permettre d’aider les professionnels de la clinique d’allergologie d’EpiCURA à conseiller encore mieux les patients afin de se protéger lors des périodes à hauts risques." Le dispositif viendra renforcer la prise en charge des patients, déjà "optimale grâce à des techniques de diagnostic et de traitement pointues", ajoute encore le groupe hospitalier.

La clinique d’allergologie d’EpiCURA étant en plein développement, l’installation de cette station est évidemment perçue comme une véritable opportunité d’accroître encore ses activités. Les résultats des relevés sont mis à jour chaque semaine et sont accessibles publiquement sur le site web www.airallergy.be, sur l’application Airallergy ou encore via le compte Twitter @AirAllergy.