Certains en souhaiteraient plus encore, d’autres déplorent leur utilisation. Pourtant, l’exploitation d’images captées par les caméras urbaines fait régulièrement ses preuves, comme en témoigne une nouvelle fois la zone de police boraine. Rien que dans le courant du mois de juillet dernier, ces caméras ont aidé les équipes dans leurs missions à plusieurs dizaines de reprises.

"Nous les utilisons et apprécions particulièrement leur assistance lors de nos interventions", confirme la zone. "Au mois de juillet, elles sont notamment à l’origine de la détection de 64 stationnements gênants, trois arrêts interdits et deux conduites dangereuses. Mais elles ont aussi permis de repérer une signalisation routière défectueuse qui aurait pu avoir de lourdes conséquences sur le trafic routier. 38 avertissements "de roulage" ont de plus été rédigés suite à des comportements inadaptés."

32 rassemblements "problématiques", une ivresse sur la voie publique, un agissement suspect, deux bagarres, quatre consommations de stupéfiants et un dépôt sauvage ont également été constatés à travers les écrans. Les images ont également été utilisées dans le cadre de la recherche de 13 véhicules signalés.

"Dernier point et non des moindres, les caméras apportent un "soutien visuel" aux policiers présents sur le terrain. Cela a notamment été le cas lors d'une intervention pour tapage mais aussi pendant de nombreux contrôles d'identité." Et la zone de donner quelques exemples, notamment l’interpellation d’un auteur qui a pris la fuite à l’issue d’une bagarre au couteau, l’identification de l’auteur d’un accident avec délit de fuite ou encore la prise en flagrant délit de quatre personnes jetant leurs détritus par la fenêtre de leur véhicule.

"L'immatriculation a été relevée et communiquée aux policiers. Ces derniers ont intercepté les individus, procédé à une fouille du véhicule et découvert des stupéfiants. Nous sommes convaincus de la plus-value de notre réseau de caméras urbaines. Il est au quotidien un allié de taille dans la lutte contre la criminalité et l'insécurité."