La période infractionnelle retenue se situe entre janvier et novembre 2018. Le jugement sera rendu le 29 mai.

La dixième chambre correctionnelle du Hainaut, division de Mons, devait rendre mercredi un jugement contre des hommes poursuivis pour transport et vente de cocaïne et de marijuana mais le prononcé a été reporté d'une semaine en raison de l'absence pour maladie du magistrat qui préside cette chambre. Des peines de deux, trois et quatre ans de prison avaient été requises par le ministère public lors de la précédente audience. Tous les dossiers ont été reportés.

Le trafic, qui s'est déroulé dans le Borinage, a été démantélé en novembre 2018 à la suite d'une enquête pour des coups et blessures. Interrogé par un juge d'instruction, G.U avait déclaré qu'il était impliqué dans un trafic de stupéfiants. Il louait des voitures pour un certain "Marco", identifié comme étant S.D.

Lors d'une perquisition chez S.D., les policiers ont retrouvé 12.335 euros, du matériel et de la drogue cachée un peu partout dans la maison. Marco avait alors déclaré que cet argent était un gain du casino. Il était apparu que Marco, qui n'avait pas de permis de conduire, demandait aux autres prévenus de louer des véhicules pour assurer le trafic.

Deux d'entre eux étaient en état de récidive. S.B, de Colfontaine, avait écopé d'une peine de 18 mois de prison avec sursis de trois ans devant le tribunal correctionnel du Hainaut à Mons, le 17 juillet 2018, pour vente de cocaïne et d'héroïne. Il risque quatre ans de prison. De son côté, G.U. avait déjà été interpellé dans le cadre d'une enquête pour coups et blessures. La période infractionnelle retenue se situe entre janvier et novembre 2018. Le jugement sera rendu le 29 mai.