Borinage

Les policiers ont dû intervenir à Quaregnon, Boussu et Hornu.

La nuit de jeudi à vendredi a été agitée pour la police boraine. Surtout dans les cellules de dégrisement. Plusieurs personnes problématiques y ont été amenées durant la soirée et la nuit. D'abord un individu arrêté à l'hôpital Epicura d'Hornu.

C'est ensuite à Boussu que les policiers ont dû intervenir. Vers 2 heures du matin, un homme a demandé l'aide de la police pour calmer son frère. Ce dernier était manifestement sous l’effet de boissons alcoolisées et voulait en découdre. Sur place, les policiers ont vainement tenté de le ramener à la raison mais sans succès. Les policiers n'ont pas eu d'autre choix que de procéder à son arrestation administrative et de le placer en cellule de dégrisement.

Dans la foulée, une équipe s'est rendue à Quaregnon, rue du Village, pour un tapage nocturne. Vers 2h30, six personnes se trouvaient dans la rue à proximité d’un magasin de nuit et parler très bruyamment malgré l'heure tardive. Invités à quitter les lieux, les individus ont obtempéré à l’exception d’un qui semblait « avoir trop bu » et qui a exprimé sa volonté de rester tout en adressant quelques noms d’oiseaux aux représentants des forces de l’ordre.

Face à cette attitude, les policiers ont procédé à l'arrestation administrative de l’individu et l’ont ramené en cellule. Mais à 3h45, les policiers sont à nouveau contactés pour un tapage à la rue du Village. Sur place, l’équipe retrouve les personnes déjà présentes lors de la première intervention et les invitent à nouveau à quitter les lieux. Ils ne sont finalement plus revenus par la suite.