Borinage

Le programme a été officiellement dévoilé ce vendredi.

On savait déjà que Sttellla et Suarez seraient de la partie. C’est ce n’est que ce vendredi, au sein du Shopping Cora Hornu (partenaire de l’événement) que les autorités communales ont totalement levé le voile sur le programme de la ducasse à Bouboule, qui se déroulera à Hornu les 23, 24 et 25 août prochain. Trois jours durant, la petite commune boraine vivra au rythme des festivités avant l’apothéose, prévue dimanche avec le brûlage de la mascotte au chapeau boule et le feu d’artifice.

Le coup d’envoi sera donné le vendredi dès 18h30 avec le vernissage d’une exposition photos de la dernière balade du Chapter Harley-Davidson Mons sur la mythique route 66 et la prestation de Bob Mobumga. La soirée, très rock’n’roll, se poursuivra avec Projet X et Pilgrims cover Queen pour se terminer avec les platines de Mademoiselle Luna.

La fête se poursuivra dès le lendemain. Au programme, une balade moto de 100 kilomètres organisée par le Chapter Harley-Davidson de Mons et beaucoup de musique : Mimuzik, Thierry Luthers chante Johnny Hallyday, Leo Rizzuto et, en fin de soirée, Sttellla et DJ Joss. Dès 12h30 dimanche, l’on retrouvera Walter Durieux, Fedora, Mélanie Bonfitto, Baldo, Brasileros et, enfin, Suarez. Vers 22h45, place au moment le plus attendu du week-end, le brûlage de Bouboule et le traditionnel feu d’artifice.

Au fil des éditions, l’événement est devenu incontournable. Cette année encore, si la météo se montre clémente, ce sont plusieurs milliers de personnes qui convergeront vers le centre-ville d’Hornu. "On tente de redonner vie à cette ducasse avec un programme riche et varié", soulignait l’échevin des fêtes, Domenico Pardo. Un dynamisme qui ne sera pas possible "sans l’implication des commerçants, des partenaires privés et, surtout, du public", rappelait à son tour le bourgmestre, Jean-Claude Debiève.

"Pour l’organisation, ce soutien est réconfortant et encourageant, il nous incite à continuer. Si ce n’était pas le cas, les choses seraient bien plus difficiles." Il est vrai que les heures de Bouboule ont à un moment donné été comptées. Au décès de l’organisateur principal qu’était Françis Leval, la relève a manqué. Il aura fallu plusieurs années et beaucoup d’énergie pour faire perdurer ce folklore local auquel Boussutois et Hornutois sont désormais attachés, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes.