Comme depuis le début du confinement, la police boraine était de sortie ce samedi soir. De 19h à 3h du matin, le service Brigade Anticriminalité (BAC) a mené une opération de sécurisation pour lutter contre la consommation de stupéfiants, les conduites sous influences, les conduites inadaptées... Mais aussi bien sur les rassemblements et le respect du couvre-feu.

Sept policiers ont été mobilisés à différents points de contrôles sur les cinq communes la zone de police (Colfontaine, Boussu, Quaregnon, Frameries et Saint-Ghislain). Au total, 23 véhicules et 63 personnes ont été contrôlés : la police a dû dresser 2 procès-verbaux pour détention de stupéfiants et saisir une arme prohibée. Elle a également intercepté un véhicule en défaut d'assurance.

Mais ce n'est pas tout. Les policiers ont dû mettre fin à des rassemblements du côté de Boussu. "Depuis le début de ce deuxième confinement, notre zone se réjouissaitt du peu de PV Covid que nos policiers sont amenés à rédiger", commente la police boraine. "Une grande partie de la population respecte les mesures (port du masque, couvre-feu, etc.) mais samedi soir, la BAC a été amenée à en rédiger 22, dont 18 rien qu’à Boussu."

Là-bas, des citoyens avaient délibérément choisis de se rassembler. "De tels agissements ne peuvent être tolérés et mettent en péril les efforts réalisés par le reste de la population. Au vu du comportement de certains, des opérations similaires sont d’ores et déjà replanifiées dans un avenir très proche", prévient la police.