La commune a prévu les budgets mais les postes d'affectation ne sont pas encore arrêtés.

Propriétaire du site du Royal Francs Borains, la commune de Boussu met régulièrement la main au portefeuille. Exception ne sera pas faite en 2020 puisque cette dernière a prévu dans son budget annuel un investissement de près de 370 000 euros pour assurer l’entretien et la mise en conformité de l’infrastructure sportive.

Une enveloppe qui sera bien nécessaire mais qui, aujourd’hui, n’est pas encore spécifiquement attribuée. "Il est clair qu’en tant que propriétaire du site, nous avons des obligations vis-à-vis de la fédération. Nous respectons par ailleurs la convention que nous avons signée", explique Jean-Claude Debiève (PS), bourgmestre.

Une réunion avec les dirigeants du club est programmée dans le courant de janvier. "C’est à ce moment que nous y verrons plus clair. Aujourd’hui, il ne nous est pas possible d’annoncer clairement et de manière précise ce qui sera fait. Nous tenons à mettre à disposition du club un stade en ordre. Et si le club devait évoluer, il est certain que des investissements seraient nécessaires."

Comme par exemple l’aménagement de nouveaux vestiaires. "Il nous est impossible de prendre les devants car nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Nous avons plusieurs scénarios en tête, nous avons un plan A, un plan B et même un plan C ! Mais nous ne sommes qu’à mi-championnat. Il faut donc prendre patience et ne pas vouloir aller plus vite que la musique."

Toujours est-il que des budgets sont disponibles. "Des aménagements seront prévus, c’est certain. Nous allons aussi régler le problème de puissance électrique au sein du stade car cela fait défaut. Nous possédons un stade de football, deux halls omnisports, une piscine qui nous met dans l’embarras… Toutes ces structures coûtent extrêmement cher et il faut faire avec les moyens disponibles. Mais nous nous devons de les maintenir en état, d’assurer leur bonne gestion."