L'événement aura lieu le 9 mai prochain et réserve quelques belles surprises.

La première édition avait fait parler d’elle bien au-delà des frontières boussutoises ou même belges. En France, en Angleterre, au Canada ou encore en Nouvelle-Zélande, le festival de la coupe mulet avait suscité l’intérêt et plus que probablement fait des envieux ! "Il n’y a que des Belges pour faire ça", lançait-on dans l’émission française Quotidien. C’est probablement un peu vrai… Et c’est finalement aussi un beau prétexte pour remettre le couvert.

Sortez les tondeuses, le plus déjanté des festivals sera en effet de retour le 9 mai prochain dès midi. Il prendra place sur le site élargi de la Brasserie du Borinage, à Boussu. Si quelques nouveautés seront bien sûr au programme de cette seconde édition, les ingrédients du succès restent inchangés : des concerts et des arts de rue, des produits locaux et des bières artisanales, des jeux (et des courses de cumulets!), des élections des plus mulets dans diverses catégories (enfant, mulet naissant, mulet en famille, mulet de baraki,…) mais surtout, une ambiance hors norme.

"Comme toujours lorsque l’on organise quelque chose avec ses trips, on espère que ça plaira. Mais la première édition a largement dépassé nos espérances", explique Damien Hubert, porte-parole du festival. Si tout était initialement parti d’un simple délire entre amis, les ambitions sont aujourd’hui bien plus grandes. "Être le premier festival du genre en Europe, c’était déjà une ambition un peu démesurée, lorsque l’on y pense. Mais nous avons décidé de nous donner trois ans pour organiser les championnats du monde de la coupe mulet."

Complémentaire, dynamique et bourrée de second degré, l’équipe a donc décidé de voir grand. "Cette année, nous parrainons la première édition canadienne. Après notre événement, des contacts ont été pris et nous avons décidé de les aider à organiser leur propre festival. Il aura lieu le 16 mai, une semaine après le nôtre donc. D’ici peu, il y aura des champions de la coupe mulet sur tous les continents." Le champion d’Europe sera quant à lui à Boussu en mai prochain et réservera quelques surprises au public.

"On professionnalise un peu le concept. L’an dernier, nous étions en auto-financement, nous avions fait avec les moyens du bord et les budgets disponibles. Cette année, nous pouvons en plus compter sur le soutien des centres culturels de Mons et du Borinage." Ceux-ci devraient exploiter le concept en misant sur la personnalité du porteur de la coupe mulet, un individu libre représentant "un îlot d’indépendance dans un océan de conformisme." Si l’idée vous en dit, les préventes sont d’ores et déjà en vente.