Borinage

C'est une nouvelle étape qui est franchie.

Le projet de prolongement de l’axiale boraine se concrétise lentement mais sûrement. Le collège communal de Boussu confirme en effet que le fonctionnaire délégué a été récemment saisi d’une demande de permis d’urbanisme, introduite par le SPW pour mener à bien ce vaste chantier, dont le coup d’envoi avait été donné en… mai 2014.

L’enquête publique débute ce jeudi 13 juin et sera clôturée le vendredi 12 juillet prochain. Le dossier est consultable à l'administration communale de Boussu. Pour rappel, le projet consiste donc au prolongement de l’axiale boraine N550 entre la N549 à Boussu et la N51 à Hainin. Il est prévu la construction d’un giratoire en vue de sécuriser le carrefour formé par l’extrémité future de l’axiale au niveau de la N51.

Le profil type de la voirie est composé de deux bandes de circulation de 3,5 mètres de large, d’une piste cyclable de chaque côté de la voirie pour une largeur de 1,5 mètre, d’une bande végétale d’un mètre de large afin de séparer la voirie de la piste cyclable et d’un fossé de chaque côté de la route. Cinq bassins de rétention seront implantés le long du tracé afin d’anticiper la reprise des eaux de ruissellement.

Afin de mener à bien ce projet, la suppression partielle du chemin d’Elouges sur un tronçon de 27 mètres et la création d’une voirie de remembrement sur une longueur de 156 mètres sont prévues. Dans sa première mouture, le projet prévoyait la conservation de ce chemin agricole grâce à la construction d’un pont le surplombant. Mais un million d’euros supplémentaires aurait dû être dégagé, ce qui avait poussé le ministre Carlo Di Antonio à faire revoir le projet.

Selon nos confrères de La Province, le coup d’envoi du chantier pourrait être donné début 2020. Longuement resté dans les cartons, il est effectivement repris dans le plan infrastructure 2019-2024. Il devrait finalement permettre de désengorger les axes dourois et boussutois d’une circulation particulièrement dense.