Elle sera notamment commune-pilote pour le tri sélectif des déchets.

La commune de Boussu passe au vert en renforçant sa politique environnementale. Le collège communal a en effet décider de s’inscrire dans plusieurs actions destinées à faire quelques avancées supplémentaires pour le bien-être de la planète. Au total, ce ne sont pas moins de quatre projets qui sont en cours ou à l’étude.

Il y a quelques jours, le conseil communal votait ainsi une motion « zéro plastique » au sein de l’administration communale. À l’instar de communes voisines, dans la région de Mons-Borinage ou encore dans la région du Centre, Boussu éliminera de ses locaux tous les plastiques à usage unique tels que les gobelets ou encore les bouteilles d’eau. Dans le même ordre idée, des clauses environnementales seront dorénavant inclues dans les marchés publics.

Les autorités communales ont également décidé d’adhérer au contrat de rivières de la Haine, qui a vocation à protéger et valoriser les ressources en eau d’un sous-bassin hydrographique, à savoir, pour Boussu, celui de la Haine et de ses affluents. "Les actions futures reposeront sur un diagnostic de terrain, des dégradations à réparer et des points d’intérêt à optimaliser", explique-t-on du côté de l’administration, qui promet de gérer au mieux les cours d’eau, les points noirs inventoriés et les suggestions émises par l’association.

À court terme, la commune s’inscrira aussi dans un projet-pilote de traitement sélectif des déchets. "En 2025, les déchets devront être collectés séparément partout en Wallonie. La Région wallonne a lancé un projet pour la mise en place de points de collecte sélective des déchets organiques. Hygea y participe et Boussu s’est portée candidate. Le quartier Van Gogh a été sélectionné pour l’installation de ces points de collecte." Deux conteneurs enterrés, l’un pour les déchets organiques, l’autre pour les déchets résiduels, sont installés. Ils seront accessibles dès janvier 2020 aux habitants du quartier, qui seront munis d’un badge d’accès.

Enfin, la commune annonce la mise en œuvre d’un plan local de propreté saisonnier. Ce dernier consiste en l'organisation de quatre campagnes de mesure de la propreté (une par saison), réalisées par des agents PTB environnement. "Le but est d’évaluer de manière statistique l’efficacité de la lutte contre les déchets sauvages et les dépôts clandestins, mené au quotidien par des campagnes préventives et répressives." Un consultant aidera le service environnement à rédiger un plan local de propreté avec des axes d'actions et de sensibilisation pour une commune plus propre.