Bien manger et bien bouger, les conseils sont connus et pourtant, de plus en plus d’enfants mènent une vie sédentaire et manquent d’activité physique. À Boussu, le collège communal a décidé de s’attaquer à la problématique en menant, au sein de l’école du Grand-Hornu, un projet-pilote baptisé « après quatre heures, du sport. » Ce dernier va permettre à 12 enfants de profiter d’initiations gratuites au judo.

"L’opération existait déjà, à l’époque elle était organisée en partenariat avec le club de judo et le club de tennis de table mais ce dernier n’y participe plus. Nous lançons donc un appel aux clubs de l’entité qui souhaiteraient participer au projet", explique Domenico Pardo (PS), échevin en charge des sports. "Les enfants sont totalement pris en charge et s’il faut assurer un transport, c’est de notre côté que cela s’organise. Mais l’idée, c’est vraiment de limiter les déplacements."

L’initiative s’inscrit dans le cadre plus large de « Boussu en Forme » et a déjà fait ses preuves. "Certains enfants concrétisent leur initiation et s’inscrivent finalement au sein du club qui les encadre. L’idée, c’est vraiment de permettre à chacun d’essayer quelque chose de différent, de leur donner l’envie de pratiquer un sport au lieu de simplement rester en garderie ou ne rien avoir à faire après les cours."

Si elle est vivement encouragée, la pratique d’un sport génère parfois des contraintes. "On sait que pour certains parents, il est difficile de déposer l’enfant dans un club, parce que les déplacements posent des problèmes ou parce que financièrement, c’est compliqué. En proposant cette opération, on s’assure que tous ont la possibilité de bouger et de s’initier à une discipline sportive." Les enfants débuteront leur initiation au judo le 20 octobre prochaine et la poursuivront jusqu’à la fin juin 2022.