C’est un coup de pouce de plus, dans un contexte sanitaire et économique particulièrement tendu. Ce lundi soir, le conseil communal de Boussu a décidé d’octroyer une prime de soutien aux métiers de l’horeca et aux métiers de contact. Cette dernière, unique, s’élève à un montant maximal de 1500 euros.

"Ces deux secteurs ont particulièrement souffert des restrictions ou impossibilité d'activité durant la pandémie du Covid-19", commente-t-on du côté de la majorité socialiste. De nombreux professionnels pourront y prétendre : les instituts de beauté, de pédicure non-médicale, les salons de manucure et de massage, les coiffeurs, les barbiers, les studios de tatouage et de piercing. Au niveau de l’horeca, il s’agit des cafés, des brasseries et des restaurants.

"Déjà mis en avant pour son soutien à son commerce local en 2020, Boussu persiste et signe en 2021." À cette prime forfaitaire s’ajoute l’exemption de plusieurs taxes et redevances pour le secteur de l’horeca, les forains et ambulants. Plusieurs conditions devront évidemment être remplies pour prétendre à cette aide financière.

Le demandeur doit être une entreprise, une personne physique ou une association ayant déjà bénéficié de la prime communale suivant les conditions imposées par le Conseil communal du 13 juillet 2020 (première phase). Les entreprises ou indépendants en situation de faillite, de liquidation ou de dissolution ne sont pas éligibles à l’octroi de la prime.

Deuxièmement, le demandeur devra remplir un formulaire, disponible sur le site internet www.boussu.be et le transmettre par e-mail, dûment complété et accompagné des pièces justificatives, à l'adresse covid@boussu.be, avant le 31 mars 2021.