Borinage

Le syndicat entend se faire "voir et entendre" pour réclamer des solutions.

Depuis plusieurs mois déjà, la CGSP dénonce l’état de délabrement et l’insalubrité du bâtiment du centre de santé Arthur Nazé, qui accueille des enfants, mais aussi les conditions « inacceptables d’accueil et de travail du personnel liées à la vétusté de l’infrastructure, l’avenir de l’intercommunale au niveau du personnel et la situation financière de ladite intercommunale. »

Las de rester sans réponse "malgré de nombreuses demandes et interventions" et dépité quant au fait que "les responsables politiques restent sourds et aveugles aux difficultés des travailleurs et des enfants qui fréquentent la structure", le syndicat a décidé de marquer le coup. "Puisqu’ils ne veulent pas entendre ni voir les conditions de travail des agents et d’accueil des enfants, nous irons nous faire entendre et voir aux prochaines séances des conseils communaux de Colfontaine et de Quaregnon."

Le premier est planifié à ce mardi soir, 18h30, tandis qu’à Quaregnon, il se tiendra ce jeudi à 19 heures. Par cette action, le syndicat espère obtenir des réponses claires et fermes quant à la situation, alors que les deux communes sont, depuis plusieurs mois, en désaccord quant à la façon de gérer le dossier.

En effet, en mars dernier, le bourgmestre de Quaregnon Jean-Pierre Lépine (PS) avait rencontré le syndicat et avait décidé de prendre des mesures pour assurer l’accueil des enfants dans d’autres structures. Du côté de Colfontaine par contre, le bourgmestre Lucien D’Antonio (PS) avait décidé d’attendre le passage d’un ingénieur en stabilité et une estimation du coût des travaux à entreprendre avant d’envisager un plan B.

Un plan B qui avait été timidement amorcé puisqu’en août dernier, le bourgmestre de Colfontaine avait annoncé à son homologue quaregnonnais son intention de visiter un local sur son entité.