C’est un accord qui avait été pris en début de mandature et qui sera officiellement honoré ce mardi soir, lors d’un conseil communal extraordinaire. Après 15 ans d’échevinat, Guy Caulier, se retire à mi-mandature et cède ses fonctions scabinales à Frédéric Danneau, conseiller communal depuis 2018. Une passation qui s’organisera en douceur, puisque Guy Caulier siégera toujours au sein du conseil communal et pourra donc, au besoin, épauler et conseiller son successeur.

"Lorsqu’il a été réélu, Guy Caulier avait 73 ans et en aurait donc eu 79 en fin de mandature. Il avait été convenu qu’il n’irait pas au bout de son mandat", rappelle Jacqueline Galant (Liste de la Bourgmestre). "Il sort par la grande porte et permet à un jeune élu de prendre de nouvelles responsabilités. C’est tout à son honneur. D’autant que ces deux dernières années n’ont pas été simples et que de nombreux projets ont été freinés par la crise sanitaire."

Pour la bourgmestre, il s’agit d’un changement important. "Guy est un homme passionné et de compromis. Il aime les gens, aller à leur rencontre et s’est toujours montré extrêmement disponible. Je le considère comme un second papa. Son expérience était précieuse et la transition ne sera pas évidente mais je ne doute pas que Frédéric Danneau assurera, lui aussi, ses nouvelles responsabilités avec brio."

Âgé de 42 ans et chef technicien au sein d’Infrabel, ce dernier se présentait en politique pour la première fois en 2018. "Je dois dire que j’ai longtemps hésité à m’investir en politique. J’ai laissé passer trois mandatures avant de sauter le pas", explique ce dernier. "J’ai finalement eu envie d’en savoir plus sur le fonctionnement de la commune et de travailler au bénéfice des citoyens." Jurbisien pure souche, ce dernier assistait déjà, dans le public, aux échanges du conseil communal.

Le sujet doit encore être abordé lors du prochain collège communal, mais le nouvel échevin devrait normalement reprendre le portefeuille de compétences de son prédécesseur, à savoir la population, la mobilité et la santé. Aux côtés de Stéphanie Hotton et de Jonathan Pelerieau, il devient le troisième élu à obtenir des responsabilités scabinales à l’issue d’une première figuration sur les listes communales.

Le renouveau semble donc bien lancé à Jurbise, où une page se tourne. Guy Caulier, particulièrement ému ce lundi matin, assure cependant ne rien regretter et partir la tête haute. Il aura notamment permis de faire avancer le dossier du foyer culturel de Masnuy-Saint-Jean pour lequel il se battait depuis 2006. La salle portera d'ailleurs son nom une fois les travaux terminés.