Si la Belgique tourne une nouvelle fois au ralenti, confinement oblige, les refuges ne profitent d’aucun répit et doivent à tout prix rester mobilisés afin d’intervenir auprès d’animaux en détresse. Preuve en est encore à Colfontaine, où ce mercredi après-midi, l’asbl Animaux en Péril a été sollicitée par la zone de police boraine.

Plusieurs animaux de basse-cour ont, grâce à son intervention, pu être mis en sécurité après avoir vécu l’enfer. Une vingtaine de poules et une oie évoluaient en effet dans "un environnement chaotique", selon les mots du refuge. "Les conditions de détention de ces animaux étaient inacceptables : plusieurs poules étaient enfermées dans des cages à l’intérieur de l’habitation insalubre", explique le refuge.

"Le sol était quant à lui quasiment invisible tant il était recouvert par la saleté et les déjections. Aucune pièce n’était aérée, ce qui rendait l’air nauséabond." Les autres poules et une oie étaient prisonnières d’un poulailler de fortune envahi de détritus et d’objets dangereux. Les animaux ont probablement échappé de justesse à un destin funeste puisque la basse-cour était livrée à elle-même à la suite de l’expulsion des locataires de lieux.

Visiblement insensibles au sort des animaux, ceux-ci avaient déserté l’habitation sans laisser la moindre ressource à disposition. Ce sont finalement des voisins, inquiets, qui ont dénoncé la situation aux autorités, qui ont fait le nécessaire auprès d’Animaux en Péril afin que les animaux soient sortis le plus rapidement possible de ce capharnaüm. "Au refuge, ils ont directement été placés dans un environnement sain et confortable où ils bénéficient enfin d’un cadre de vie en accord avec leurs besoins."

Reste dès lors à leur souhaiter d’enfin vivre une meilleure vie.

© Animaux en Péril

© Animaux en Péril

© Animaux en Péril