Ils sont parvenus à s'imposer dans les classements de plusieurs catégories.

En avril dernier, les meilleurs danseurs du pays se réunissaient au Lotto Mons Expo dans le cadre du Hip-hop International (HHI) Belgium, l’une des plus importantes compétitions du milieu. Au bout du compte et malgré des prestations aussi impressionnantes que professionnelles, seuls quelques participants étaient parvenus à se distinguer et à décrocher le précieux sésame : un ticket pour les États-Unis.

Et nos danseurs belges n’ont pas eu à rougir. Désormais de retour au pays, ils peuvent se targuer de s’être défendu haut la main face à quelque 4000 danseurs issus de 56 pays différents. "Nous ne nous attendions pas à de tel résultats, même s’ils étaient préparés et avaient enchainé les heures de répétition", explique Kate Budny, professeur de danse et directrice du HHI Belgium.

In fine, Bruno de Rouckh et Michaël De Fêter se sont imposés dans le top 16 mondial en battle all styles, le Rebounce Crew a terminé 47e de la division megacrew sur 80 participants et enfin, Popping Danys s’est imposé pour parvenir à monter sur la deuxième marche du podium mondial en battles locking face à une danseuse japonaise.

"Je suis bien sûr passionnée par la danse mais lorsque j’ai repris la tête du HHI Belgium, j’avais surtout à cœur d’offrir aux danseurs la possibilité de danser sur l’une des scènes les plus mythiques du monde, celle qui en fait rêver beaucoup, au Arizona Grand Resort de Phoenix. Nous sommes un petit pays mais il regorge de talents. Nous n’avons rien à envier aux autres. C’est ce que les jeunes doivent comprendre : en travaillant dur, tout est possible."

Professeur de danse au K-Dance, école installée à Colfontaine et à Thieu, Kate Budny est également parvenue à imposer ses propres élèves dans le top niveau belge. "Certains de mes élèves avaient pris part à la compétition belge. En mini-crew, ils ont décroché une deuxième place. En catégorie junior et en niveau adolescent, une quatrième place."

Des résultats qui ne leur ont pas permis de prendre la route des USA puisque seuls les premiers avaient cet honneur. Malgré tout, ces résultats encourageants devraient en pousser plus d’un à retenter leur chance l’an prochain.