Nouvelle année, nouveau départ pour la Petite Maison du Peuple ! Initialement ouverte à la rue du Rossignol, à Colfontaine, l’association avait quitté ses locaux fin 2018 pour rejoindre un bâtiment de la place Saint-Pierre. Au 31 décembre prochain, elle déménagera une nouvelle fois, à quelques mètres seulement de l’actuel bâtiment. C’est au sein d’une ancienne quincaillerie que l’équipe, composée de 25 bénévoles, prendra ses quartiers.

Pour cette dernière, ce déménagement est une nécessité : l’actuel bâtiment était exigu et le loyer relativement élevé, compte tenu des possibilités financières de l’association. "Nous avions dû déménager un peu dans l’urgence à l’époque, nous avions donc pris ce que l’on nous proposait afin de garantir la continuité des activités", explique Jean-François Hubert, président de l’asbl. "La taille du bâtiment ne nous permet cependant pas d’évoluer."

Active depuis maintenant près de cinq ans, l’asbl vient en aide à de nombreuses familles plus précarisées, qu’elles soient de Colfontaine ou d’ailleurs. "La crise sanitaire nous a contraint à stopper toutes nos activités, à l’exception de la distribution de colis alimentaires. Nous souhaitons les relancer dès que cela sera possible, mais ce n’est envisageable que dans une structure plus spacieuse." Le nouveau bâtiment offrira en plus davantage de facilité de parking.

"Cela ne me convient pas de ne proposer que des colis alimentaires. Le social doit absolument passer par l’éducation, cela a toujours été mon mot d’ordre. Pas question de simplement venir chercher un colis, sans afficher derrière une volonté de s’en sortir. Nous commencerons par relancer l’école des devoirs pour les plus jeunes et les permanences d’écrivain public pour aider les personnes qui en auraient besoin."

Le déménagement sera bouclé entre la fin d’année et le début de l’année 2021. "Le bâtiment est en état mais je souhaiterais malgré tout effectuer quelques travaux de peinture. Un appel à la solidarité sera lancé afin d’avoir un coup de pouce. L’aide pourra ainsi allée dans les deux sens !" Une fois ces aménagements clôturés, l’asbl sollicitera le service hygiène pour s’assurer que tout soit en règle. Pendant cette période de transition, la distribution de colis alimentaire sera toujours assurée.

De quoi rassurer les familles qui comptent sur cette aide : aujourd’hui, ce sont près de 160 colis qui sont distribués chaque semaine, y compris à des indépendants et travailleurs placés en chômage économique.