Karim Taquet, sportif du MK Gym de Colfontaine, et Mounir Touirat, fondateur du club, marquaient l’histoire du kickboxing en novembre 2019 en décrochant le titre de champion du monde professionnel. Une récompense supplémentaire pour le Saint-Ghislainois, qui s’était déjà illustré par trois fois au niveau européen. Dans la région, ses performances sont unanimement saluées… Ou presque. À Colfontaine en effet, le coach estime que le sportif n’est pas mis en lumière comme il le mériterait.

"Lorsque Karim a décroché le titre de champion d’Europe, il n’a reçu aucun message de félicitation de la part de l’échevin des sports", se souvient Mounir Touirat. "Lorsqu’il est revenu vainqueur d’Italie, avec un titre de champion du monde, le scénario a été identique. J’ai pris contact avec l’échevin afin de lui signaler cette nouvelle victoire." Dans son message, le coach se dit "étonné que la commune de Colfontaine, sur laquelle est implanté le club, ne s’est pas intéressée à ce sacre." Il se disait de ce fait extrêmement déçu.

L’échevin, Karim Mariage (PS) avait donné suite à ce message, en précisant qu’il était bien au courant des performances de Karim Taquet. "Nous avons d’ailleurs décidé, les services et moi-même, de le récompenser en personne pour sa prestation individuelle le moment venu, d’autant qu’il répond toujours présent lors de notre salon des sports." Malheureusement, depuis, aucune initiative n’a été prise pour tenir parole.

"La crise sanitaire n’explique pas tout. Il a fallu plusieurs jours à l’échevin pour ne serait-ce qu’envoyer un message de félicitation et aujourd’hui, nous n’avons plus de nouvelle d’une éventuelle mise à l’honneur de Karim et du club. J’ai en revanche appris qu’un jeune boxeur de 15 ans, qui va participer à un tournoi amateur, allait être accueilli à la commune de manière officielle d’ici quelques jours. Il y a clairement deux poids, deux mesures dans la manière de considérer les sportifs."

Mounir Touirat ne cache pas son incompréhension. "Je ne pense pas que les champions du monde dans une discipline courent les rues et je ne comprends pas que l’on ne les mette pas davantage à l’honneur alors qu’ils permettent de faire rayonner une commune, une région. Karim Taquet est pour ainsi dire anonyme, là où des réceptions sont organisées pour des sportifs qui sont certes prometteurs mais qui n’ont encore rien prouvé."

Pour le Colfontainois, ce sont des histoires personnelles qui ont conduit l’échevin des sports à procéder de la sorte. "On a déjà eu quelques problèmes, notamment en matière de mobilité autour du club. À l’époque, j’ai dû m’adresser directement au bourgmestre pour faire bouger les choses. J’ai l’impression que l’échevin garde cela en travers de la gorge." Contacté, ce dernier nous a renvoyés vers le bourgmestre pour obtenir une réaction officielle mais ce dernier n’a pas donné suite à nos demandes.