Ce lundi, la barre symbolique des 10 millions de doses livrées était dépassée, preuve que la campagne de vaccination se poursuit à grande vitesse en Belgique. Si cette dernière avance désormais à un rythme effréné, après des débuts pour le moins pénibles, c’est notamment grâce à la bonne volonté des équipes médicales. À Colfontaine notamment, la Maison Médicale Gilles de Chin maintient les efforts et prend de nouvelles initiatives pour permettre à chacun d’être vacciné.

Ce mardi, une campagne de vaccination mobile était ainsi organisée en collaboration avec le Relais Social Urbain de Mons-Borinage, avec le soutien de l’AVIQ et le centre de vaccination de Mons-Expo. "Nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises ces dernières semaines afin de pouvoir mettre sur pied cette action de vaccination dédiée aux personnes plus fragilisées", explique Pierre Lenain, directeur de la maison médicale.

"Nous avons pris contact avec les collaborateurs des Plan de Cohésion Sociale et CPAS des communes de Colfontaine, Quaregnon, Frameries et Dour afin de répertorier les personnes en difficulté, soit parce qu’elles sont sans abri, soit parce qu’elles sont sans papier et ne disposent dès lors pas de la sécurité sociale. Un listing a pu nous être fourni par ces instances, ce qui nous a permis de solliciter un certain nombre de doses auprès du centre de vaccination de Mons."

Ce sont finalement huit personnes qui ont pu être conviées à la maison médicale pour bénéficier d’une première dose du vaccin Moderna. "Toutes les personnes vaccinées ce mardi étaient âgées de moins de 41 ans, il n’était donc pas possible de leur proposer le vaccin mono-dose Johnson&Johnson, même si cela aurait effectivement été plus simple et cela nous aurait évité de prendre le risque de "perdre des gens" entre la première et seconde injection."

Les personnes concernées sont invitées à se représenter aux équipes le 20 juillet prochain pour obtenir cette deuxième dose, ce lui permettra ainsi de boucler leur cycle de vaccination, sans lequel la protection ne peut être optimale. "On a à cœur de permettre à chacun d’être vacciné, peu importe la situation personnelle, peu importe si les invitations ne peuvent être envoyées via le canal traditionnel."

Pareille initiative devrait encore être proposée après les congés d’été. De son côté, le Relais Social Urbain de Mons-Borinage, qui a déjà vacciné deux fois 20 personnes selon le même principe, reste lui aussi mobilisé afin de ne laisser personne sur le carreau.