Les automobilistes de la région l'attendent avec impatience depuis de très nombreuses années. Le voilà enfin ! Le rond-point de la sortie d'autoroute de Saint-Ghislain va sortir de terre dès ce lundi 21 septembre avec le coup d'envoi du chantier. Les pelleteuses et autres engins de chantier débarqueront dès le matin au croisement de la N547 avec la bretelle de la sortie n°25 de l’autoroute E42/E19 vers la France.

Ce qui créera inévitablement des perturbations sur le trafic pendant près de neuf mois même si le chantier sera divisé en deux phases afin de réduire au maximum l’impact. Du 21 septembre jusqu'au printemps 2021, la première phase se concentrera sur la réalisation d’un demi giratoire et sur l’aménagement d’une bretelle de sortie du giratoire (vers la France).

Vers Saint-Ghislain, la circulation de la N547 sera maintenue sur une voie avec une vitesse limitée à 50 km/h. Mais dans l'autre sens, vers Tertre, la circulation sera totalement interdite à hauteur du chantier. Les usagers seront donc invités à gagner l’autoroute E42-E19 par l’accès n°25 « Tertre » pour poursuivre sur l’E42/A16 en direction de Tournai, emprunter la bretelle de sortie n°26 « Hautrage » et se diriger vers Tertre via la N552.

© DR

Quant aux usagers qui circulent sur l’E42/E19 vers la France, ils pourront toujours emprunter la bretelle de sortie n°25 « Tertre » mais devront effectuer un demi-tour au rond-point de Tertre pour reprendre la N547 en direction de Saint-Ghislain.

La seconde phase, qui consistera à aménager la deuxième partie du giratoire, impactera les sens de Tertre vers Saint-Ghislain. Elle devrait se dérouler au printemps 2021 pour une durée d’environ deux semaines. "Mais les conditions de circulation seront communiquées ultérieurement", communique la Sofico, en charge du chantier. "La fin du chantier est prévue pour le printemps 2021, si les conditions météorologiques sont favorables."

Le giratoire devrait permettre d’améliorer la sécurité de ce lieu accidentogène et d’atténuer le phénomène de remontées de files présent à cet endroit aux heures de pointe (notamment dû à la proximité de plusieurs écoles). Ces travaux, financés par la Sofico dans le cadre de son Plan de relance des chantiers (auto)routiers approuvé en juillet dernier, représentent un budget d’environ 950 000 euros HTVA. Ils sont réalisés en collaboration avec le SPW Mobilité et Infrastructures.