Un tournant vient d’être pris dans le cadre du projet de réhabilitation de la ligne ferroviaire Mons-Valenciennes. Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué français chargé des Transports, ont en effet signé la déclaration d’intention portant sur le projet. Une bonne nouvelle donc tant la ligne ferroviaire Mons-Valenciennes dispose d’un potentiel intéressant dans le transport de marchandises.

Les deux protagonistes se sont félicités de ce pas en avant vers la réhabilitation de la ligne ferroviaire Mons-Valenciennes. "La ligne Mons-Valenciennes dispose d'un potentiel intéressant pour le transport de marchandises. Les études que nos entreprises ferroviaires réaliseront ensemble permettront d'évaluer le potentiel économique et la faisabilité technique du retour du train entre ces régions frontalières", commente le ministre Georges Gilkinet. "Faciliter les déplacements pour les transfrontaliers, dynamiser nos territoires et accélérer le report modal, sont des piliers de notre action forte en faveur du transport ferroviaire", ajoute Jean-Baptiste Djebbari.

Des avancées avaient déjà eu lieu en juin dernier lors de la prise en main du dossier par le sous-préfet de Valenciennes, M. Chpilevski. "Du côté français, le sous-préfet de Valenciennes, M. Chpilevski, a pris le dossier en main", avait expliqué le ministre fédéral de la mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo) à la faveur d’une nouvelle interpellation du député fédéral Éric Thiébaut (PS). Le représentant du ministre avait par ailleurs rappelé son soutien de principe au projet. "Du côté français, il s'est avéré que l'aspect financier devait encore être confirmé. Le sous-préfet s'est montré favorable à la recherche de budgets. Lors de la réunion, il est également apparu que, pour les Français, le projet concernait une liaison de fret et non une liaison de voyageurs." Georges Gilkinet avait insisté sur son intention de suivre de près l’évolution du dossier.

Une intention confirmé par la signature de la déclaration d’intention dans le cadre du projet de réhabilitation de la ligne ferroviaire Mons-Valenciennes. Une issue favorable peut désormais être envisagée.