Borinage

Ils ont surpris un camion-citerne déversant un liquide dans le réseau d'égouttage public.

Depuis que l'entreprise Clarebout a manifesté le souhait d'implanter une vaste usine à frites à Frameries, les opposants au projet se mobilisent. Et tiennent les activités du géant flamand de la pomme de terre à l'œil.

L'entreprise exploite pour le moment un hangar de stockage sur le site où elle souhaite construire son usine. Mardi soir, des joggeurs membres du collectif les Amis du Crachet y ont découvert une activité qui leur parait suspecte. Si bien qu'ils ont interpellé la ministre wallonne de l'Environnement, Céline Tellier.

"Nous avons constaté qu'il y avait beaucoup d'activités sur le site de CL. Warneton à Frameries", indiquent les riverains. "En effet, un camion vidange était occupé à vider sa citerne dans le réseau d'égouttage public. Nous avons observé les opérations afin de constater d'où venait cette eau et il s'avère qu'elle provient du bassin de 2500m3 situé à l'avant des hangars, une odeur nauséabonde s'en dégageait."

Pour les riverains, ce déversement intempestif représente une infraction à l'environnement. "Dès l'instant où l'eau provient d'un site industriel ou d'un site de stockage, elle doit être analysée, recyclée avant d'être rejetée dans l'égout", poursuivent les membres du comité. "Nous avons suivi le trajet de l'eau et vous constaterez, vidéo à l'appui, le débit qui se jette dans le ruisseau de la Cavenaille, se retrouvant ainsi dans le By se jetant lui-même dans la Haine. Vous remarquerez que cette eau est trouble et qu'elle ne transite par aucune station d'épuration située juste à côté."

Le comité s'interroge sur la nature du produit déversé. "Nous savons que dans les hangars de stockage, un antigerminatif puissant à base de chlorprophame est utilisé. Le stockage de pommes de terre étant la seule activité de l'entreprise, nous nous inquiétons donc du contenu des eaux évacuées."