Le tribunal correctionnel de Mons a prononcé une peine de deux ans de prison ferme à l'encontre d'un trafiquant de drogue. D.G. avait vendu de la cocaïne à ses colocataires, Gérard et Michel, deux sexagénaires dont l'état de santé était précaire. Ils sont décédés.

Le 11 novembre 2019, les policiers, alertés par les voisins qui étaient inquiets de ne plus voir les deux hommes, avaient découvert deux corps, dont un assis sur une chaise, en état de décomposition avancée. L'examen avait permis de les identifier comme étant deux sexagénaires, Gérard et Michel. Une troisième personne domiciliée à cet endroit, D.G., n'était pas présente sur les lieux. Signalé comme évadé de la prison de Leuze-en-Hainaut depuis septembre, il purgeait une peine de prison pour violence contre ses colocataires.

D.G avait été arrêté en possession des GSM des deux victimes. Il avait été entendu et avait avoué avoir fourni de la cocaïne à l'une des victimes, décédée devant lui. Il avait en revanche nié avoir fourni de la drogue à la seconde victime, la nuit du 29 au 30 octobre 2019. Le 30, D.G. avait quitté cette maison vers 12h30 en possession de la carte bancaire de l'une des victimes.

Le prévenu avait déclaré avoir acheté trois grammes de cocaïne à Mons, pour l'une des victimes, le 29 octobre. Il avait ensuite varié dans ses réponses. Le 28 novembre 2019, il avait déclaré au juge d'instruction qu'il avait acheté la drogue pour lui-même. Il avait aussi soutenu qu'une victime était encore vivante quand il a quitté les lieux.

Aucune lésion traumatique n'avait été relevée sur le corps des victimes, mais Gérard était sous influence de cocaïne, à un taux très important. Une quantité plus faible de drogue avait été retrouvée dans le corps de Michel, également sous influence de l'alcool. Le médecin légiste avait alors conclu à un décès d'origine toxique. D.G. avait finalement avoué avoir fourni la drogue aux victimes.

Le prévenu comptait 13 antécédents judiciaires à son actif et était en état de récidive. Le trafiquant était en outre signalé comme évadé depuis septembre de la prison de Leuze-en-Hainaut, où il purgeait une peine pour violence envers ses colocataires.