La cour d'appel du Hainaut a confisqué, dans un arrêt prononcé vendredi, deux immeubles, des parts sociales dans une société active dans la restauration et une somme d'un peu moins de 900.000 euros, appartenant à deux frères condamnés à une peine de cinq ans de prison avec sursis pour trafic de drogues. L'argent généré par le trafic était blanchi via deux restaurants italiens dans la région de Mons. 

En septembre 2017, la police a été informée que deux frères, leur père, leur cousin et leurs amis d'enfance étaient actifs dans un trafic de cocaïne et de cannabis à grande échelle. Le 5 juillet 2018, la police d'Anvers avait arrêté un jeune homme en possession de 27.500 euros en liquide. Il avait été chargé par les dirigeants du trafic de ramener cinq kilos de cocaïne dans la région de Mons.

Plusieurs perquisitions ont été menées en décembre 2018 lors desquelles la police a découvert des armes, des téléphones, des garages loués à Cuesmes et Péruwelz. Elle a également appris que les frères stockaient une partie de la drogue chez leur père.

L'argent généré par ce trafic était blanchi dans des restaurations d'immeubles et la gestion de deux pizzerias. La cour a confirmé la saisie de deux immeubles, des parts sociales dans une société de restauration et des sommes d'un peu moins de 900.000 euros, alors que le ministère public avait requis la confiscation d'un peu moins de deux millions d'euros.

La peine de deux ans infligée au père a été ramenée de deux à un an de prison. L'un des prévenus, qui avait bénéficié de la suspension simple du prononcé de la condamnation en première instance, est condamné à une peine de neuf mois avec sursis. Les autres peines, de quatre et cinq ans avec sursis probatoire, ont été confirmées. La cour a estimé qu'il ne s'agissait pas d'une organisation criminelle, comme le soutenait le ministère public, mais d'une association criminelle.