Le bassin versant d’Angreau compte désormais deux nouvelles fascines. Ces installations ont pour but de filtrer les coulées de boue en retenant les terres et laissant passer l’eau. Elles permettront également de diminuer l’érosion du sol. Ces deux nouvelles fascines ont été installées à des endroits stratégiques, préconisés par de nombreuses études, sur les terres de deux agriculteurs honnellois, Guy Lisbet et Philippe Roisse.

Après le bassin versant d’Angre, c’est au tour du bassin versant d’Angreau de compter deux nouvelles fascines. "L’année dernière, deux fascines avaient été aménagées sur le bassin versant d’Angre", annonce la commune de Honnelles. "Cette année, à l’automne, c’est sur le bassin versant d’Angreau qu’elles ont vu le jour. Elles ont pris place sur les terres de deux agriculteurs honnellois, Guy Lisbet et Philippe Roisse, sans qui rien n’aurait pu être fait."

Ces deux fascines ont été installées à des endroits stratégiques permettant d’exercer au mieux leurs fonctions. "Une fascine a pour objectif de filtrer une coulée boueuse en retenant les terres et laissant passer l’eau", explique la commune de Honnelles. "Elle permet également de diminuer l’érosion des sols. Des études avaient été réalisées afin de déterminer les endroits les plus propices à accueillir ces installations."

Ces fascines font l’objet de conventions entre la commune de Honnelles, les exploitants et le Parc Naturel des Hauts-Pays. Leur mise en place a été rendue possible grâce à cette bonne collaboration et au travail des ouvriers communaux.