Les appareils ont été vandalisés dans la nuit de dimanche à lundi.

Certains n'aiment pas être pris en photo et peuvent avoir des réactions excessives. On se souvient d'échanges animés entre la chanteuse Björk et quelques paparazzis. Dans un autre style, une ou plusieurs personnes se sont attaqués aux radars de l'autoroute E19/E42 à hauteur de Saint-Ghislain.

Les deux appareils ont été incendiés. L'information a été confirmée à nos confrères de La Province par la police fédérale qui a ouvert une enquête. L'attaque de radars est une pratique qui reste assez répandue mais qui peut coûter cher. Classée comme dégradation volontaire de mobilier urbain, elle peut conduire à une peine de prison de 8 jours à 1 an avec une amende de 1.430 à 27.500 euros. Dans le cas d'un incendie volontaire, les peines de prison peuvent même être plus lourdes. Enfin, pour les nouveaux Lidars qui misent sur des technologies de pointe, la société qui fabrique ces appareils peut demander des sommes encore plus importantes. Dans un cas, le montant réclamé était de 250.000 euros. De quoi réfléchir avant s'attaquer à ces engins.