Selon l'opposition, la fermeture du pont de la Darse était prévisible depuis l'an dernier.

À Saint-Ghislain, majorité et opposition s’accordent pour dire que la situation est problématique depuis que le Service Public de Wallonie et la Sofico ont ordonné la fermeture du pont du Goulet, à Hautrage, il y a un mois. Mais ce n’est pas pour autant que le sujet ne divise pas. Ce lundi soir en conseil communal, le débat était même plutôt houleux.

La réunion organisée vendredi soir à destination des riverains impactés par les déviations n’aura pas convaincu tout le monde. Du côté du groupe Osons!, on reste persuadé que cette fermeture aurait dû être anticipée et donc préparée. « Dans un PV rédigé début 2018 à l’issue d’une rencontre où l’ancienne échevine de la mobilité était présente, le SPW avait annoncé deux chantiers », insiste Pascal Baurain, qui rebondissait sur deux questions déposées par son colistier, Laurent Drousie.

Dont le remplacement du pont de la Darse dans le courant de l’année 2019. « Dans ce PV, on annonçait que le chantier s’étalerait sur plus d’un an et qu’un plan de déviation serait à mettre en place en collaboration avec la ville pour le rendre le plus viable possible… Tout en sachant que dans le même temps, d’autres chantiers seraient lancés dans la région. » Pour le conseiller de l’opposition, il est clair que les choses ont été « mal préparées. »

Autant écrire que dans les rangs de la majorité, on grince des dents. Le bourgmestre Daniel Olivier (PS) a évoqué « de la désinformation voire de l’intoxication » dans les propos de l’opposition. À l’instar de l’échevin de la mobilité François Roosens ou de l’ancienne échevine Séverine Demarez, il a insisté sur le fait que le pont devrait à un moment donné être fermé mais qu’aucune date n’avait jamais été annoncée par le SPW.

« Nous ne savions pas dans quelle mesure, dans quels délais le chantier pourrait débuter et nous ne nous attendions pas à une fermeture en urgence. La ville ne peut pas être tenue seule responsable de la situation. Le SPW a joué la transparence lors de la réunion de ce vendredi en exposant la situation dans sa globalité. » Certaines mesures seront encore prises dans les jours à venir et évaluées par les différentes parties.