Fin 2020, à la suite de vives tensions sociales, le départ du directeur général de Télé MB était acté par le conseil d’administration de la chaine. Depuis, le climat semble être apaisé mais l’avenir de la chaine de télévision locale n’est pas pour autant serein. En effet, cette dernière est toujours en proie à d’importantes difficultés financières. Des difficultés qui ont une nouvelle fois fait l’objet d’une interpellation de la députée Jacqueline Galant (MR) vers Bénédicte Linard (Ecolo), ministre des médias.

Cette dernière a précisé qu’à la suite du départ du directeur général, c’est bien le conseil d’administration qui est chargé d’assurer la gestion quotidienne de la chaine, d’approuver les comptes et les dépenses de l’asbl, cette dernière étant confrontée "à des recherches d’économies structurelles." Ce même CA "encourage également le département commercial de l’éditeur à effectuer des démarches pertinentes, ce qui n’est pas évident dans une région très fortement touchée par la crise."

Bref, la situation financière de Télé MB reste compliquée. Son avenir devrait d’ailleurs rapidement être rediscuté. En effet, les conventions des médias de proximité arriveront à échéance en fin d’année 2021 et devront dès lors faire l’objet de révision. "Des rencontres sont programmées avec le secteur afin de prendre connaissance de la vision qu’il a de l’avenir. Mon cabinet entamera par la suite les travaux de révision des conventions, avec chaque média de proximité."

Et la ministre de préciser que "l’analyse objective de la situation fait partie de cet agenda" et qu’elle entend "explorer toutes les possibilités avec le média concerné." Une possibilité qui pourrait se traduire par une fusion ou un rapprochement avec d’autres chaines locales. "La déclaration de politique communautaire prévoit, parmi d’autres objectifs, des mutualisations au sein des médias de proximité. Dans le cadre des travaux sur le renouvellement des conventions, en concertation avec le secteur, nous travaillons aux options qui permettent d’assurer leur pérennité et développement."

Entre Télé MB et ACTV, un rapprochement a déjà été évoqué à plusieurs reprises, sans jamais que les choses ne deviennent plus concrètes. La piste ne semble pas pour autant être totalement écartée." Si le CA de Télé MB souhaite explorer l’option d’une fusion avec un autre média, je n’y suis pas opposée. Nous travaillerons ensemble à identifier les moyens les plus pertinents de renforcer la résilience de ces médias de proximité, essentiels au paysage médiatique belge francophone et garants du débat démocratique."

En d’autres termes, le renforcement de synergies structurelles et les mutualisations entre médias de proximité font parties des axes qui seront explorés d’ici la fin de l’année.