Avec patience et détermination, le comité La Nature sans Friture poursuit ses démarches afin de s’opposer aux projets du groupe Clarebout à Frameries. D’ici peu, ceux-ci iront plaider leur cause auprès des parlementaires du gouvernement wallon afin de les convaincre d’accepter le changement d’affectation du périmètre Donaire. Un changement nécessaire pour empêcher des industries lourdes de s’y implanter.

La première pétition introduite en décembre dernier avait recueilli les 1000 signatures requises mais avait été jugée invalide à la suite d’une erreur de procédure. Il en fallait cependant plus pour décourager le comité. Ce lundi, ce sont 2500 signatures qui ont été transmises à la Région wallonne. "Nous avons eu quelques doutes, notamment parce que nous avons fait le choix de la version papier, la version numérique étant trop contraignante d’un point de vue logistique", explique Florence Defourny.

"Le porte-à-porte étant interdit compte tenu du contexte sanitaire, il a fallu s’organiser autrement pour collecter les signatures et récupérer les feuilles de pétition. Mais nous y sommes parvenus ! Nous allons désormais attendre que les signatures soient validées, après quoi nous devrions pouvoir prendre connaissance des modalités de l’audition qui nous sera proposée." Pour le comité, il s’agira d’une grande première.

"Nous ne savons pas du tout comment ça se déroulera. Mais nous comptons plaider notre cause, convaincre les parlementaires de nous soutenir dans notre démarche et de valider le changement d’affectation au plan de secteur. Nous leur expliquerons pourquoi c’est primordial." Compte tenu de la complexité du dossier, le comité devrait miser sur une présentation claire et imaginée, davantage susceptible de susciter l’adhésion.

2021 commence donc comme l'année 2020 s'était terminée: de façon engagée contre les desseins du groupe Clarebout et en faveur d'un respect du cadre de vie des Framerisois.