Un double événement s'est produit ce samedi soir à Dour. D'abord la première édition du Dour Urban Trail. Et puis surtout, le retour d'une course à pied dans la région pour la première fois depuis six mois. Un grand soulagement pour les 300 partants. "C'est vrai qu'on attendait avec impatience de porter à nouveau un dossard" , confie Benoît, l'un des coureurs au départ de cette course chronométrée. "Cela permet enfin de ne plus courir seul dans son coin. Qui plus est, dans un parcours exceptionnel."

Il est vrai que les coureurs et marcheurs en ont pris plein les jambes durant 6 kilomètres mais aussi plein les yeux et les oreilles. Au départ de la Grand Place, ils ont traversé plusieurs lieux insolites de Dour comme l'église, le site du Belvédère, l'Hôtel de ville ou encore le centre culturel. Le tout avec des animations musicales orchestrées par des artistes locaux. Comme lors de la traversée du centre culturel pendant qu'un duo donnait de la voix.

"Le bilan est vraiment très positif" , se réjouit le bourgmestre Carlo Di Antonio. "Nous avons reçu de bons échos d'abord sur l'originalité du parcours qui a traversé des bâtiments bien connus dans un contexte très différent. Et puis, on a ressenti le plaisir des gens de remettre à nouveau un dossard, six mois après."


Inévitablement, les organisateurs ont dû prendre une série de mesures pour éviter les rassemblements. A commencer par un départ par petites vagues de cinq coureurs toutes les 60 secondes plutôt qu'un départ groupé à 300 personnes. "Nous avons ainsi pu éviter un effet de masse dans la zone de départ où les gens se seraient retrouvés très proches, épaule contre épaule. Idem pour les inscriptions. Pour éviter la foule dans le chapiteau, nous avons privilégié les pré-inscriptions et un retrait de dossards à l'avance."

Le port du masque était également obligatoire dans la zone de départ. Chaque participant n'a pu le retirer qu'une fois arrivé sur la ligne de départ pour ensuite devoir le remettre après avoir franchi la ligne finale. "J'admets que c'est embêtant, surtout à l'arrivée quand on arrive en transpiration. Mais c'est une petite contrainte qui permet de pouvoir à nouveau vivre comme avant" , se motive Mélanie à l'arrivée.

Ce même type de mesures sera probablement pris un peu partout dans les courses de la région durant les prochains mois. Il faudra donc s'y habituer. Quoiqu'il en soit, tout cela n'a rien gâché à cette première édition réussie de l'événement organisé par Dour Entraide. De quoi déjà donner rendez-vous durant l'été 2021. "Et il y aura probablement quelques modifications comme un passage dans la Grand-Rue, où les travaux seront terminés, ou encore un crochet dans le parc communal" , annonce Carlo Di Antonio.

Pour l'anecdote, ce sont les Dourois Philippe Dubois et Sylvain Meunier qui ont bouclé le parcours le plus rapidement avec un chrono de 23 minutes et 50 secondes.

© Dour Entraide