Borinage

Les derniers campeurs quittent le site ce lundi.

Toutes les bonnes choses ont une fin. Ce lundi, après cinq jours de festival et de déconnexion totale, l’heure est au départ. Les campeurs replient doucement bagage et s’apprêtent à quitter le site des éoliennes, la tête probablement emplie d’innombrables souvenirs. Pour l’organisation aussi, il est temps de remettre pieds au sol.

Au lendemain des derniers concerts, l’émotion est encore grande. Il faut dire qu’avec près de 251 000 personnes venues vibrer sur la plaine, le record de 2017 (242 000 festivaliers) est largement battu. "L’ampleur est énorme mais c’est surtout beaucoup de joie et une magnifique reconnaissance de la part des festivaliers", souligne Damien Dufrasne, directeur du festival.

Si l’événement en était à sa 31e édition, ce n’était que la deuxième sur le nouveau site. "La fréquentation avait été moins importante l’an dernier, notamment à cause de la Coupe du monde je pense, mais cette année, nous avons connu un retour de masse, preuve de la confiance qui nous est accordée. Dès septembre, nous sonderons les festivaliers afin de voir ce qu’ils ont pensé de cette édition et tirer les conclusions qui s’imposent."

Les équipes se remettront alors autour de la table pour une traditionnelle remise en question. "Jusqu’ici, nous n’avons pas entendu beaucoup de retours négatifs mais nous verrons cela en temps voulu. De mon côté, je pense qu’il faudra à l’avenir privilégier les campings à thème ou en tout cas des zones de campement plus petites, plus faciles à gérer que les campings traditionnels."

En attendant, il ne faudra que peu de temps pour que la plaine retrouve son calme. "D’ici vendredi, les chapiteaux auront été démontés, tout comme les scènes, les espaces partenaires et les conteneurs. Il faudra un peu plus de temps pour les bureaux de l’organisation, le village artistes et les barrières." De même, les plaques de roulage et la passerelle ne seront reprises par la société propriétaire qu’à l’issue des congés du bâtiment, soit début août.

"Le démontage va globalement très vite. Chaque année, on se dit d’ailleurs que ce n’est pas possible d’avoir installé tant de choses pour seulement cinq jours! (rires)." Point positif, le nettoyage du site devrait aller relativement vite. "Le site était extrêmement propre. Au niveau du camping, des gros efforts ont été faits par certains campeurs, que j'ai d'ailleurs tenus à féliciter lorsque j'en avais l'occasion. Pour le reste, des équipes étaient déjà mobilisées ce lundi pour débuter le nettoyage, ce qui a incité certains festivaliers, probablement un peu gênés, à nettoyer leur zone."

Notons encore que comme chaque année, certains festivaliers laisseront derrière eux du matériel de camping. Tentes, chaises, sacs de couchage,… Une association active auprès de personnes réfugiées viendra en récupérer une bonne partie.