La chaufferie fera la part belle à la musique électro, le garage aux guitares et batteries.

Pour certains, le décompte avait débuté dès la fin de l’édition 2019. Pour les autres, il commencera dès l’annonce des premiers noms. Le Dour Festival, cru 2020, se prépare d’ores et déjà et comme souvent, les organisateurs ont sorti de leurs manches quelques surprises pour contenter toujours plus de festivaliers.

Ainsi, Carlo Di Antonio, fondateur du festival, annonce que deux nouvelles scènes seront installées. "Vous rêviez d’une seconde Red Bull Elektropedia Balzaal ? C’est chose faite !", promet-il. "Dès 2020, retrouvez à Dour une toute nouvelle scène 100% électronique : la chaufferie. Au menu, de la dark techno, de la drum’n’bass, du dubstep, du gabber ou de la techno hardcore."

Et bonne nouvelle pour celles et ceux qui regrettaient que depuis quelques années, les guitares se soient faites plus rares. Le garage sera le nouveau temple dédié aux guitares et batteries. "Envie d’headbanger, de pogoter, d’écouter du rock, du metal, du garage ou encore du punk ? Ce nouvel antre est fait pour vous. La journée du samedi sera réservée au metal d’avant-garde."

Le retour d’une programmation plus rock’n’roll devrait en ravir plus d'un puisqu’à l’issue de l’édition 2019, un groupe "pour que le festival de Dour redevienne rock’n’roll en 2020" avait été créé sur les réseaux sociaux. Plusieurs centaines de personnes, visiblement en manque de riffs et de sons bien lourds, avaient adhéré à la demande.

Précisons que ces deux nouvelles scènes remplacent la salle polyvalente. Dès la semaine prochaine, l’organisation lèvera un coin du voile de cette programmation 2020 en dévoilant les premiers noms. Quelques jours plus tard, le 6 décembre prochain pour être exact, la billetterie sera officiellement ouverte. Une bonne nouvelle pour les enfants sages, parait-il…