Borinage

Pour des pathologies mineures, heureusement.

Pour que la fête reste la fête, les services de secours sont mobilisés en nombre sur le site du festival de Dour. Cette année encore, la Croix-Rouge de Belgique a déployé sur le terrain 130 secouristes qui veuillent à la sécurité et à la prise en charge des festivaliers qui le nécessiterait, de jour comme de nuit.

Pour l’heure heureusement, les prises en charge restent limitées. "Depuis mercredi, nous comptons 1200 contacts soignants-patients", expliquait ce vendredi matin le Dr. Peter Todorov, directeur médical du dispositif. "Il fait moins chaud que l’année passée, ce qui limite aussi les interventions. Les prises en charge sont plutôt bénignes, on parle de coups de soleil, de traumatologies mineures comme des pieds foulés, ou encore d’état liés à une trop importante consommation d’alcool."

Sur le millier de personnes prises en charge jusqu’ici, seule une quarantaine ont dû être transférées en milieu hospitalier. "L’écrasante majorité de ces personnes peut cependant revenir sur le site car une hospitalisation n’est pas nécessaire." Au total, quatre ambulances dont une de réanimation, un SMUR et un véhicule de type 4x4 pour un accès facilité vers le camping sont disponibles.

"Certaines interventions peuvent de prime abord paraitre plus compliquées mais il s’agit d’une prise en charge tout à fait classique, avec une équipe médicale disponible et rodée. La Croix-Rouge dispose de plus de 20 ans d’expérience sur le site du festival, c’est quelque chose qui tourne bien", ajoute Eddy Quensier, directeur opérationnel de la Croix-Rouge de Belgique Francophone.

Pour la Croix-Rouge, d’un point de vue admissions, le festival de Dour reste le plus important dispositif préventif de secours de l’année en Wallonie. D’où l’importance d’assurer une bonne coordination entre toutes les équipes mobilisées. Outre le poste médical avancé installé sur le site , entre le camping et le site des concerts, un QG est installé dans le hall des sports d’Élouges. Véritable hôpital de campagne, il est actif 24 heures sur 24 depuis le 10 juillet et le restera jusqu’à ce lundi à 18 heures.

Les équipes de la Croix-Rouge géolocalisées en direct

Pour améliorer encore l’efficacité des interventions, la Croix-Rouge utilise tout au long du festival de Dour un système de géolocalisation. Des postes de soins aux secouristes en passant par les ambulances, tout sont munis d’une puce et apparaissent sur une carte soigneusement découpée et scrutée depuis le poste de coordination. "C’est une aide précieuse car cela nous offre une localisation en directe des équipes et du matériel. En cas d’intervention, on sait qui est le plus proche et donc le plus à même de se rendre sur place", explique Eddy Quensier, directeur opérationnel. La géomatique avait déjà été testée, à moindre échelle, au carnaval de Binche et ensuite au Doudou. Mais le Dour Festival reste un test grandeur nature duquel il faudra tirer les enseignements.