Borinage

C'est la première fois que les gendarmes patrouillent sur le site aux côtés des policiers belges.

La sécurité sur le site du Dour Festival, c’est avant tout une histoire de bonne collaboration. Entre les sociétés privées de gardiennage, entre la police locale, la police fédérale ou encore la gendarmerie. Pour la première fois cette année, cette dernière est en effet représentée en terres douroises. Quelques agents étaient présents ce mercredi et le seront encore dans les prochains jours.

Objectif, participer aux patrouilles et aider à l’identification des ressortissants d’Outre-Quiévrain. "Nous jouons surtout un rôle d’observation. C’est la première fois que nous sommes présents, nous attendons de voir quels sont les points positifs et les points négatifs. Nous en tirerons les conclusions et nous verrons si une éventuelle montée en puissance du dispositif est à envisager en ce qui concerne la gendarmerie", précise Franck Berthelot, adjudant.

Pour ce dernier, il est clair qu’une présence française au sein des équipes belge a du sens. "Nous observons, nous avons accès aux fichiers nationaux afin de contrôler les identités des ressortissants français, nous nous adaptons en fonction de la situation. Nous sommes là pour être vus, montrer aux Français que la gendarmerie est bien présente. C’est important puisqu’une importante partie du public vient de chez nous. Notre présence pourrait avoir un effet dissuasif, calmer certains comportements."