Chaque jour, le programmateur Mathieu Fonsny nous dévoile ses coups de cœur de l'affiche.

Pour ce vendredi, le programmateur du Dour Festival nous fait voyager entre New York, la Russie, la Jamaïque et… Laeken! Ça commence en effet sur la Last Arena à 17 heures avec le collectif 77, nouveau trio du hip-hop belge qui déploie son univers déjanté sur des instrus chill et funky. On enchaîne très vite avec Koffee, à 17h30, à la Salle polyvalente. Cette révélation de Kingston est en train de conquérir la planète reggae du haut de ses 18 ans. Son premier EP, Rapture, chaudement influencée par la Jamaïque, où elle est née, a déjà charmé Protoje, Walshy Fire, Major Lazer mais aussi Usain Bolt. Et bientôt, les festivaliers de Dour.

Rude et tardive concurrence aux alentours de 1 heure du matin avec d'un côté, Masters at Work à la Petite maison dans la prairie et de l'autre, Nina Kraviz aux platines de l'Elektropedia. Les premiers sont deux producteurs et remixeurs new-yorkais de musique house dont la spécialité consiste à mettre les voix chaudes et soul sur un piédestal via des rythmiques effrénées. Quant à Nina Kraviz, faut-il encore la présenter? La papesse russe de la house-techno fait vibrer les dancefloors aux quatre coins de la planète. À Dour, c'est son quatrième passage. Une valeur sûre.