Borinage

Quelques nouveautés sont notamment à pointées au niveau des campings.

Après un an d'attente, les festivaliers sont prêts à fouler une nouvelle fois le site du festival de Dour. Pour la seconde fois, c'est aux pieds des éoliennes que les chapiteaux se sont dressés. Pour l'organisation, l'heure est donc aux derniers préparatifs. Quelques parquets doivent encore être posées, des toilettes sèches installées, des décors disposés.

À deux jours de la grande ouverture, l'excitation monte d'un cran et les bénévoles s'activent. “Un festival, c'est un éternel recommencement. Nous ne repartons pas d'une feuille blanche chaque année mais il y a une véritable remise en question”, explique Damien Dufrasne, directeur général du festival. “Il faut écouter l'avis des festivaliers, voir ce qui se fait ailleurs, faire preuve de créativité,… Aujourd'hui, plus qu'une programmation musicale, le public attend un vrai concept.”

Son concept, le Dour Festival le développe depuis sa première édition. Pour cette 31e, ce sont 252 concerts qui seront proposés aux 48.000 festivaliers quotidiens attendus. “L'an dernier, nous avions accueilli un peu moins de monde. Certains éléments, notamment la météo très chaude et la Coupe du Monde, ont probablement pesé dans la balance. Cette année, les ventes sont très bonnes. Nous pouvons nous attendre à une édition record.”

Comme lors des précédentes éditions, les festivités ne se limiteront pas aux seules zones de concert : elles se poursuivront aussi dans les campings ! Outre la formule traditionnelle, l'organisation propose une nouvelle fois une formule écologique via le Green Camping (1400 personnes), une formule plus luxueuse avec le Comfort Camping (accès et parking VIP, jacuzzi, sauna, apéritifs musicaux,…) et, grande nouveauté, une formule très estivale grâce à Dour les Bains.

© EB

“Il s'agit d'une véritable plage aménagée avec bar, piscines et jacuzzi sous chapiteau. L'espace est réservé à 800 campeurs et toutes les places sont déjà vendues. Ce genre de formule a de plus en plus de succès”, précise encore Damien Dufrasne. À ces campings s'ajoutent les logements confortables du Village, à savoir des tipis, des festihut, des flexotels, des bellepads (une tente pour six à huit personnes) ou encore des tentes tribu (pour sept personnes).

Rappelons que l'an dernier, ce ne sont pas moins de 228.000 festivaliers qui avaient rejoint le site des éoliennes. C'était moins bien qu'en 2017, où un nouveau record de fréquentation avait pu être établi avec 242.000 festivaliers en cinq jours.