Borinage

Près de 1000 policiers sont mobilisés.

Avec quelque 48.000 festivaliers attendus sur le site du festival chaque jour, la sécurité est évidemment primordiale. Cette année encore, l'organisation, les sociétés privées et la police collaborent étroitement afin d'assurer le bon déroulement de l'événement, tant à l'intérieur qu'aux abords.

En matière de mobilité tout d'abord, le focus est mis sur la fluidité. “Le plan de circulation, déjà testé et approuvé l'an dernier, sera reconduit. Il garantit une fluidité améliorée à la fois pour les habitants de l'entité et les festivaliers, notamment grâce à l'installation de la passerelle piétonne qui permet de ne pas couper la circulation”, explique Damien Dufrasne, directeur général du festival.

Cinq entrées et sorties de site ont été prévues de façon à fluidifier la circulation et de renvoyer le trafic vers des axes différents. Dans la même logique, des zones de parking séparées ont été aménagées afin de diviser les points de pénétration. Les bus seront quant à eux déviés pour ne pas cohabiter sur les mêmes axes routiers que les festivaliers et riverains.

Du côté de la police, on notera l'installation de dispositifs fixes de contrôles de vitesses (des lidars) sur les grands axes et aux abords des parkings et l'organisation de multiples contrôles. “Plus de 1000 policiers sont mobilisés et se relaieront 24 heures sur 24 pour assurer la sécurité et garantir la fluidité de la circulation. 75 policiers de la zone seront assistés dans leurs missions par d'autres zones et la police fédérale”, précise Patrice Degobert, chef de corps de la zone de police des Hauts-Pays. Cette dernière fournira un appui spécialisé (hélicoptère, maitre-chien…) tandis que la gendarmerie française participera aux patrouilles et aidera à l'identification des ressortissants d'Outre-Quiévrain.

Sur le site même du festival,on notera la présence de portiques de sécurité et, pour la première fois, l'installation d'un véritable village policier à l'entrée du site. “Un accueil sera organisé notamment pour les objets trouvés/perdus/volés mais nous disposerons aussi d'un laboratoire pour les analyses de produits stupéfiants et de locaux de détention temporaire.” Par jour, la police enregistre une dizaine d'arrestations administratives et quelques arrestations judiciaires.

En matière de prévention, précisons que des enquêteurs en civil et des maitres-chiens drogues seront sur le terrain. “Certaines infractions pourraient faire l'objet d'une perception immédiate et à l'expulsion du site si cela s'avérait nécessaire. Nous souhaitons que chacun puisse faire la fête mais dans le respect et sans débordement.” L'hélicoptère de la police fédérale, des drones et un réseau de caméras fixes temporaires seront encore utilisés pour renforcer la surveillance des lieux.