Alors que la situation sanitaire ne s’améliore pas, les contrôles de police se multiplient pour faire respecter les dernières mesures édictées par le gouvernement fédéral. C’est ainsi que dans la nuit de vendredi à samedi, la zone de police des Hauts-Pays a ordonné la fermeture du café de la Poste, situé à la rue Grande, à Dour.

La police avait initialement été appelée par un riverain pour cause de tapage. Sur place, aux alentours de 2h30, la patrouille d’intervention a constaté que bien que les rideaux étaient fermés, le café était toujours éclairé. Des rires et éclats de voix étaient par ailleurs audibles depuis l’intérieur. Après avoir pénétré au sein de l’établissement, les agents ont constaté qu’une vingtaine de personnes étaient attablées en salle et au bar.

En l’absence du gérant de l’établissement, il a été rappelé au serveur que l’arrêté ministériel portant sur les mesures d’urgence pour limiter la propagation du covid-19 impose la fermeture des débits de boissons au plus tard à une heure du matin. Le café a donc été évacué et un PV rédigé. Le gérant, qui sera convoqué pour une audition, s’expose à une amende immédiate de 750 euros. Celle-ci peut s’élever à 4000 euros si le dossier est déposé au parquet.

La police précise qu’aucun PV n’a été dressé à l’encontre des clients présents mais que toute personne ne respectant pas les règles en vigueur dans ce contexte très particulier encourt une amende de 250 euros. Mieux vaut donc ne pas prendre le risque.