Les lieux ont été fermés et le gérant verbalisé.

Les contrôles se poursuivent pour faire respecter les mesures de confinement édictées par le gouvernement fédéral en vue d’endiguer l’épidémie de coronavirus. Si globalement, les citoyens respectent les règles en vue d’en terminer au plus vite, d’autres continuent de faire la sourde oreille, mettant en danger leur propre santé et celle des autres.

Du côté de Dour, le bourgmestre Carlo Di Antonio a ainsi dû faire fermer un établissement commercial qui avait installé un café clandestin dans une arrière-salle. Le gérant de l’établissement avait pourtant été averti quelques jours auparavant. Les lieux sont désormais fermés et le portefeuille de l’individu sera allégé de quelque 750 euros d’amende.

Un montant qui, c’est à espérer, fera enfin réfléchir ce commerçant inconscient et dissuadera peut-être d’autres citoyens de tenter cette expérience aussi dangereuse que stupide.