Lentement mais sûrement, le réaménagement de l’ancienne maison communale d’Elouges se précise. Ce jeudi soir, le conseil communal de Dour a en effet voté la convention de faisabilité. Une fois signée par la ministre compétente – probablement aux alentours du 15 mars prochain –, un premier subside devrait être accordée et donné un peu d’oxygène aux autorités pour poursuivre les démarches.

"Les réunions préparatoires entre la Région wallonne, l’auteur de projet, la fondation rurale de Wallonie et les différents services se sont terminées, nous sommes donc en mesure de présenter un premier document", explique Carlo Di Antonio. "Nous ne nous attendions pas à recevoir, ce mercredi, le rapport de l’administration wallonne, qui précise que si nous l’approuvons avant le 1er mars, la ministre a un volet de signatures aux alentours du 15 mars."

Dans le cas contraire, les démarches auraient été retardées d’environ six mois. "Il est toujours intéressant de gagner quelques mois. Une fois que la convention de faisabilité est ratifiée et signée, il y a un engagement d’avoir un premier subside pour mener le travail à bien avec l’auteur de projet. Nous reviendrons ensuite devant le conseil pour présenter le projet plus en détail." Ce premier subside représente 680 000 euros, sur un montant total estimé à 860 000 euros.

Concrètement, à ce stade, la majorité de Carlo Di Antonio souhaite aménager le rez-de-chaussée de l’ancienne maison communale en maison citoyenne. "À l’étage, nous prévoyons un vaste espace de stockage pour le musée Mulpas. Il y a également des choses prévues au niveau des extérieurs et du jardin, et une annexe sera à construire à gauche du bâtiment principal, qui lui sera totalement préservé."

Bénéficier d’un lieu de stockage de tout ce qui constitue encore le musée Mulpas, du nom de l'ancien bourgmestre d’Elouges, Georges Mulpas, est une nécessité, selon Carlo Di Antonio. "Nous aurions par ailleurs la possibilité de délocaliser les œuvres en d’autres endroits de la commune, de manière ponctuelle. Nous allons avoir le learning-center, nous avons le Belvédère,… Ce sont des endroits qui pourraient accueillir des expositions thématiques, sur base de l’ensemble du patrimoine du musée."

L’ensemble des œuvres dudit musée ont récemment fait l’objet d’un inventaire complet, désormais numérisé. De quoi permettre aux visiteurs de se replonger dans le passé de la région boraine.