Depuis quelques mois, les plaintes pour la vitesse dans le village d’Eugies ne font qu’augmenter. Les habitants en ont marre et ne savent plus quoi faire face à ce fléau. Pour interpeller les politiques de Frameries et pallier le problème, Fabrice Despretz a lancé une pétition "Eugies, roule moins vite dans mon village. Stop à la vitesse dans nos rues ».

Face aux nombreuses plaintes sur les réseaux sociaux, le conseiller communal de Frameries a analysé la situation avant d’agir. "En habitant Eugies, on peut se rendre compte qu’il y a des problèmes au niveau de la mobilité sur l’entité de Frameries et particulièrement dans le village d’Eugies." explique Fabrice Despretz, conseiller communal à Frameries. Le problème qui touche le village est la vitesse excessive de nombreux conducteurs. "J’ai déposé une motion au conseil communal du mois de décembre mais il y a très peu de réactions."

Si le danger ne semble concerner que les grands axes, la situation dans le centre du village est identique. "Eugies est un axe assez important. On se retrouve avec de gros poids lourds qui viennent de Colfontaine et qui roulent à des vitesses élevées. Même si cela touche plus particulièrement les grands axes, toutes les rues sont impactées." La sécurité des citoyens, des enfants et des cyclistes est donc menacée ; ils ne peuvent plus se promener tranquillement. En outre, les voiries sont elles aussi abîmées par les poids lourds. Des Eugéiens subissent également d’autres désagréments. "Il y a énormément de vibrations et des fissures apparaissent dans les habitations. J’ai déjà reçu plusieurs témoignages écrits à ce sujet."

Pour remédier à cela et ralentir la vitesse, Fabrice Despretz envisage la mise en place de radars, de contrôles de vitesse et chicanes. "Il y a des moyens mis à disposition pour sécuriser le village mais le tout c’est qu’il faut vraiment le vouloir."

L’objectif premier de cette pétition est de montrer comment la population réagit face à ce le problème qui ne touche pas qu’un endroit précis. "J’aimerais aussi que les autorités compétentes se rendent compte qu’il est grand temps protéger les citoyens." Lors du prochain conseil communal, Fabrice Despretz voudrait sensibiliser la majorité et le conseil.