Le syndicat d'initiative attend de voir l'évolution de la pandémie et des mesures de confinement avant de trancher.

Confinée, la Belgique aspire à reprendre une vie normale aussi rapidement que possible. Pourtant, la crise sanitaire pourrait encore s’étaler sur plusieurs semaines et entrainer, à nouveau, l’annulation de nombreux événements. Ce lundi soir, on apprenait ainsi que la 37e édition du Festival Mondial du Folklore de Saint-Ghislain était annulée.

Cette dernière aurait dû se tenir entre le 15 et le 22 juin prochain. Une annulation qui n’augure évidemment rien de bon pour les festivités de l’Ascension, qui se dérouleront pratiquement un mois plus tôt, soit du 21 au 24 mai. "À ce stade, nous n’avons pris aucune décision", explique François Roosens, président du syndicat d’initiative. "Nous attendons de voir comment la situation va évoluer et combien de temps les mesures de confinement seront d’application."

La ville ne souhaite pas se précipiter. "Prendre une décision aujourd’hui serait prématuré. Rien ne nous empêche d’annuler les festivités 15 jours avant leur tenue si la situation le nécessite. Nous ne prendrons évidemment aucun risque et respecterons les directives. Mais nous espérons ne pas en arriver là. Les gens ont besoin d’avoir de l’espoir, de rester positif. Dire aujourd’hui que tous les événements de ces prochains mois seront annulés n’est pas une bonne chose."

Le président du syndicat d’initiative ne se montre cependant pas des plus enthousiastes. "J’ai envie d’y croire mais je suis sur une moyenne de 30% optimiste, 70% pessimiste. En cas d’annulation, les pertes seraient limitées pour la ville car aucun engagement n’a été officiellement signé avec les groupes. Pour le folklore, pour l’histoire de l’Ascension et pour les commerçants en revanche, la perte est importante."

Précisons que l’annulation du Festival Mondial du Folklore n’est pas forcément significative dans la suite des événements : les festivités de l’Ascension se déroulent en effet en milieu ouvert et accueillent un public local, contrairement au festival qui accueille des groupes de tout horizon et donc soumis aux différentes mesures de confinement prises sur base de la situation de leur propre pays.