Borinage Le spectacle du comité anti-Clarebout a attiré 400 personnes ce dimanche.

Depuis qu’ils s’opposent à la construction d’une grande usine à frites, les membres du comité anti-Clarebout multiplient les actions afin de sensibiliser l’opinion publique aux dangers que présenterait un tel projet pour l’environnement. Ce dimanche était ainsi organisé un spectacle aux portes du site à Frameries.

Riveraine du zoning et membre de l’ASBL Faites-le autrement qui monte des spectacles autour de l’écologie et de l’anticapitalisme, Barbara Dulière a mis en scène des visites guidées du projet Clareprout. Une façon détournée de se moquer du géant de la frite tout en abordant les questions de fond bien sérieuses que soulève ce dossier.

La météo était clémente, un chapiteau avait été monté pour l’occasion, pâtisseries et boissons étaient en vente pour financer les frais d’avocats et des animations étaient même prévues pour les enfants. Les organisateurs sont heureux, quelque 400 personnes sont venues assister à l’événement dimanche après-midi.

"C’est un véritable succès", se réjouit Florence Defourny du collectif La nature sans friture. "Nous voulions toucher un maximum de personnes et les sensibiliser autrement. C’est réussi. Il y a eu beaucoup de monde, beaucoup de gens qui s’intéressaient à l’affaire et posaient des questions. C’est une belle récompense pour Barbara Dulière qui a imaginé ce spectacle."

Beaucoup de monde s’est activé en coulisses pour faire de cet événement une réussite. Signe que la mobilisation contre l’usine à frites ne faiblit pas, bien du contraire. Le comité suit maintenant avec attention les prochains dénouements sur l’exploitation du frigo. "La balle est dans le camp de la Région wallonne qui doit remettre un avis. Il y aura aussi une audience en appel le 24 septembre concernant le premier permis du frigo", conclut Florence Defourny.