Certains n’y accordent que très peu d’importance, d’autres se battent pour que ce patrimoine religieux soit préservé le plus longtemps possible. À Frameries, quelques bénévoles motivés se retroussent les manches pour entretenir, dans la limite de leurs moyens, le Calvaire d’Eugies, repris au Petit Patrimoine Culturel de Wallonie. Quelques travaux viennent d’être entrepris par un paroissien bénévole mais un dossier sera ultérieurement introduit auprès de l’AWAP en vue d’obtenir un subside destiné à sa rénovation plus complète.

"En collaboration avec le Doyen, nous avons décidé de nous investir afin de remettre en état le patrimoine religieux des villages de Frameries", explique Joël Sotteau, secrétaire de l'asbl AOP Colfraque. "Nous sommes peu nombreux et nous faisons cela à côté de nos emplois, de nos activités et de nos vies de famille. On avance donc étape par étape, sans avoir la possibilité d’être partout à la fois, mais on fait de notre mieux pour entretenir ce patrimoine."

© D.R.

Grâce au travail de maçonnerie d’un paroissien, le calvaire d’Eugies a déjà meilleure mine. "Nous devons en revanche être très prudents par rapport aux statues et à la croix, il n’est pas question de faire n’importe quoi. Nous devons obtenir des accords et le soutien de l’AWAP, et ce sont des sociétés spécialisées qui devront intervenir. Un dossier va être constitué mais pour l’étoffer, nous recherchons des documents, des photos, des cartes postales du calvaire à différentes époques."

Dans l’intervalle, les bénévoles espèrent obtenir des subsides pour la rénovation du calvaire de Frameries. "Un dossier avait été introduit en 2020 mais n’a visiblement jamais été réceptionné. Nous venons de le renvoyer et avons cette fois obtenu un accusé de réception. La demande doit être analysée par les services de l’AWAP, qui pourraient octroyer un montant maximal de 7500 euros. La croix et le Christ pourraient être totalement restaurés, même si le subside ne sera pas suffisant."

Ce coup de pouce financier resterait cependant le bienvenu, le temps ayant fait son œuvre sur les différents édifices. Du côté des bénévoles, on précise cependant que le dossier de subsides d’Eugies ne sera introduit qu’une fois celui de Frameries traité, histoire de ne pas se montrer trop gourmand aux yeux de l’AWAP.