Le ministère public a requis, lundi devant la sixième chambre correctionnelle du tribunal du Hainaut division de Mons, une peine de dix-huit mois de prison contre un homme poursuivi pour une tentative de meurtre qui a eu lieu le 11 février 2019 à Frameries. C'est une rivalité amoureuse qui est au cœur de cette histoire, la victime ayant eu une relation amoureuse avec la compagne du prévenu. 

Selon l'avocat de la partie civile, le prévenu intervenait régulièrement dans les relations entre la victime et sa compagne au sujet de leur enfant commun. Le jour des faits, le prévenu a poignardé la victime dans le foie, sans réelles conséquences graves bien qu'elle ait été hospitalisée durant plusieurs semaines.

Pour le ministère public, l'intention de tuer est établie par l'arme, un couteau de cuisine, l'endroit visé et du comportement du prévenu au moment des faits. "Après une bagarre, il est rentré chez lui et il est revenu avec un couteau", a déclaré le substitut du procureur du roi. Les voisins ont réussi à désarmer le prévenu, inconnu jusqu'alors inconnu des autorités judiciaires.

La défense a évoqué de nombreuses disputes entre les anciens conjoints. "Le jour des faits, la victime est arrivée chez mon client, sous influence de cannabis et en possession d'un couteau", a déclaré Me Discepoli, dans sa plaidoirie. Placé sous mandat d'arrêt, le prévenu a été détenu sous bracelet électronique puis libéré sous conditions, lors de l'été 2019. Un sursis probatoire a été plaidé par la défense.

Jugement le 7 décembre.