Borinage

Une demande de changement d'affectation du plan de secteur est notamment demandée auprès de la Région wallonne.

Une fois n’est pas coutume, le dossier Clarebout s’est invité dans les débats du conseil communal de Frameries, ce jeudi soir. Les élus étaient en effet invités à se prononcer sur la révision partielle du plan de secteur du « périmètre Donaire », aujourd’hui à vocation industrielle. En transformant ce site en zone d’activité économique mixte, davantage dédiée aux petites entreprises, la commune se protégerait de projets faramineux, comme par exemple la construction d’une usine de production de frites surgelées.

Sans surprise, c’est à l’unanimité que les conseillers se sont prononcés. "Le dossier proposé par le bureau d’étude Agora est complet. Une fois le vote du conseil acté, il faudra organiser une campagne d’affichage. Suivra une réunion d’information préalable au public, ce qui permettra de compléter le dossier avec d’autres contributions éventuelles. 15 jours après cette réunion, le dossier sera transmis à la Région wallonne", explique Jean-Marc Dupont (PS), bourgmestre.

Cette dernière disposera de 90 jours pour se prononcer et accepter ou non la sollicitation communale. "Nous n’avons aujourd’hui aucune garantie sur le succès de cette démarche. C’est pourquoi nous la couplons avec une proposition de schéma d’orientation local (SOL). Ces deux dossiers sont distincts mais restent complémentaires. Avec ces deux dispositions, l’administration wallonne disposera de tous les éléments pour trancher."

Concrètement, le schéma d’orientation local permet de déterminer les objectifs d’aménagement du territoire et d’urbanisme sur une partie du territoire communal. En activant plusieurs leviers, le collège espère obtenir satisfaction. Les enjeux sont importants puisqu’un avis favorable de l’administration mettrait des bâtons dans les roues de Clarebout et de toutes autres grosses entreprises qui souhaiteraient s’installer sur ce périmètre.

Notons encore que si ce jeudi soir, majorité et opposition ont fait force commune, Be Frameries a réclamé un nouveau positionnement clair de chaque administrateur de l’intercommunale IDEA, dont les instances viennent d’être renouvelées. Si les décisions prises par le passé restent d’actualité, "nous estimons que chacun doit réaffirmer les engagements déjà pris, afin que les promesses d’avant élection n’évoluent pas", ont insisté Manu Disabato et Catherine Fonck.