Le tribunal correctionnel de Mons a condamné, mercredi, un Framerisois à une peine de quatre ans de prison assortie d'un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive. Le détenu était poursuivi pour un vol avec violence, deux tentatives de vol avec violence, rébellion, coups et outrages. Lors de son interpellation, il avait craché sur les policiers en déclarant qu'il était positif au coronavirus. 

Le jeune homme avait passé la nuit du 11 au 12 novembre 2020 à vider des bouteilles de whisky chez un ami. Vers 5h15, il s'était placé au milieu de la rue de France à Frameries et avait demandé à un automobiliste de le conduire à Mons. Comme ce dernier refusait, il lui avait porté des coups et l'avait tiré de son véhicule. Le prévenu avait ainsi volé la voiture, retrouvée accidentée à Cuesmes dix minutes plus tard.

Là-bas, il avait tenté de voler deux autres voitures, tirant notamment une femme par les cheveux pour qu'elle sorte de son véhicule. Interpellé par la police, le jeune homme s'était rebellé et avait porté des coups pour empêcher les agents de lui passer les menottes. Il leur avait également craché dessus en déclarant qu'il était positif à la Covid-19. Ces faits ont été commis moins de deux semaines après sa remise en liberté sous conditions. Une probation autonome avait été réclamée par la défense alors que le ministère public avait requis une peine de cinq ans de prison ferme.