La cour d'appel du Hainaut, saisie après cassation, a prononcé une peine de six ans de prison ferme contre un Framerisois prévenu d'avoir tenté d'enlever deux fillettes en Belgique avant de remettre le couvert en France. Il est détenu préventivement à Reims en attendant d'être jugé. Son arrestation immédiate a été prononcée. V.C, 54 ans, avait écopé d'une peine de quinze ans de prison ferme, assortie d'une mise à disposition du tribunal d'application des peines pour une durée de vingt ans, par le tribunal correctionnel de Neufchâteau pour deux tentatives d'enlèvement de mineurs, faits commis à Bertrix et Rochefort, un viol et des attentats à la pudeur.

En juin 2020, la cour d'appel de Liège avait réduit la peine à trois ans, acquittant le prévenu d'un attentat à la pudeur et d'un viol commis sur sa belle-fille mineure. L'arrêt a été cassé en septembre 2020 et le dossier a été renvoyé à Mons pour statuer sur la culpabilité relative à l'attentat à la pudeur.

Le condamné est détenu préventivement à Reims où il est inculpé de l'enlèvement et du viol d'une mineure. Les faits ont été commis à Givet le 11 décembre 2017.

Le ministère public avait mis en exergue le profil inquiétant du prévenu, comparé à "un vagabond élargissant son territoire pour commettre des infractions". Selon l'expert, il a une fascination morbide pour l'affaire Maëlys, du nom de cette fillette enlevé en août 2017 dans le département de l'Isère.